Le vent dans les cordes, le 12 janvier 2022 à 18h30 au conservatoire de Cimiez

Le Conservatoire à Rayonnement Régional Pierre Cochereau est un établissement dédié à l'enseignement de la danse, musique et du théâtre.

Un songe, inspiré de Shakespeare et Purcell, les 16 et 17 décembre 2021 à 18h30 au conservatoire de Cimiez

Le Conservatoire à Rayonnement Régional Pierre Cochereau est un établissement dédié à l'enseignement de la danse, musique et du théâtre.



En profiter

Entrée libre sur présentation d’un billet remis à l’ouverture des portes.

  • Olivier Baert, art dramatique
  • Claire Brua, chant baroque
  • Flavio Losco, violon baroque
  • Étienne Mangot, viole de gambe
  • Charlotte Marck, Mathilde Mugot, clavecin
  • Michel Quagliozzi, flûte
  • Jérôme Bénézech, département danse, chorégraphe
  • Avec les élèves du Département Art dramatique
  • Et la participation des départements Danse et Chant du Conservatoire de Nice


En savoir plus

Pièce quasi incontournable du répertoire, Le Songe d’une nuit d’été de Shakespeare est un conte où se mêlent des divinités, des philtres d’amour, des ensorcellements, avec pour question centrale qu’est ce que l’amour ? Est-il nécessairement inconstant, violent ? 

Fairy Queen, composé par Purcell un siècle plus tard, mélange le texte de Shakespeare et des masques dans lesquels les rôles principaux parlaient et les rôles secondaires chantaient. Si ce semi-opéra traduit la nature sous une forme onirique et allégorique, il n’en comporte pas moins des airs d’une grande profondeur. 

De cette matière, nous avons construit une trame axée sur les divinités et le quatuor amoureux. Petit à petit une langue dure, précise, mais aussi sensuelle et érotique est apparue, loin de toute forme de grotesque. Petit à petit, Shakespeare interroge les limites de la nature humaine, dans ce qu’elle est prête à faire et à accepter pour aimer et être aimée. Un Songe..., libre adaptation du Songe d’une nuit d’été de William Shakespeare et de Fairy Queen de Purcell, va parcourir l’espace des rêves, où nous ne saurons plus ce qui sépare la réalité de la fiction. Dans cette immense nuit, l’inconscient, le fantasme, et la violence vont prendre place dans le corps des protagonistes et nous livrer une comédie cruelle, bestiaire, pour mieux interroger le désir, l’amour et son inconstance.


Adresse



Commentaires